L'apnée du sommeil

Le syndrome

Le Syndrome d'Apnées Obstructives du Sommeil (SAOS) est caractérisé par la survenue pendant le sommeil de pauses respiratoires d'au moins 10 secondes dues à la fermeture complète (apnée) ou partielle (hypopnée) des voies aériennes supérieures. Ces épisodes, qui se répètent jusqu'à plusieurs centaines de fois pendant le sommeil, se terminent par des micro-éveils qui altèrent considérablement la qualité du sommeil. Ces apnées et hypopnées s'accompagnent presque toujours de ronflements importants et sont à l'origine d'un stress majeur pour le système cardiovasculaire.   

Symptômes

C'est souvent le partenaire de la personne atteinte d'apnées du sommeil qui constate les pauses respiratoires, réveillée par les ronflements de son ou sa conjoint(e). Il existe d'autres signes évocateurs qui sont souvent méconnus mais qui doivent évoquer un SAOS:

  • Somnolence diurne excessive
  • Fatigue inexpliquée
  • Difficultés de mémoire
  • Sensations d’étouffement ou de suffocation pendant le sommeil
  • Sueurs nocturnes
  • Nycturie (fréquents besoins d'aller aux toilettes la nuit)
  • Maux de tête matinaux
  • Dépression ou irritabilité
  • Baisse de la libido
  • Difficultés à se concentrer

Conséquences

En l'absence de prise en charge, l'apnée du sommeil retentit sur toutes les activités quotidiennes. Troubles de la concentration, baisse des performances intellectuelles, troubles de l'humeur, fatigue excessive, somnolence...traduisent un manque de sommeil réparateur et perturbent les journées des patients qui en sont victimes.

Les conséquences d'un syndrome non traité peuvent aller bien au-delà des simples perturbations quotidiennes:

  • Multiplication par 15 du risque d'accidents de voiture
  • Risque accru d'accidents du travail
  • Risque accru d'accidents cardiovasculaire
  • Risque accru d'obésité et de diabète de type 2

Facteurs de risque

D'après la Haute Autorité de Santé, environ 4% des Français souffrent du syndrome d'apnées du sommeil, mais seuls 15% sont diagnostiqués. Néanmoins, d'après des études récentes, ces chiffres seraient largement sous-estimés.

L'âge constitue un facteur de risque du SAOS (30,5% des personnes de plus de 65 ans sont concernées) du fait de la perte de tonus musculaire. Le syndrome n'épargne cependant aucune tranche d'âge (7,9% des 20-44 ans, 19,7% des 45-65 ans).

Si les hommes sont globalement plus touchés que les femmes, cette inégalité se réduit après 60 ans (la répartition n'est plus que de 2 hommes pour 1 femme après la ménopause). Enfin, certaines morphologies ou habitudes de vie favorisent particulièrement le risque de SAOS:

  • Mâchoire étroite, prognathisme ou langue épaisse
  • Surpoids, obésité
  • Hypertrophie des amygdales / végétations chez l'enfant
  • Consommation d'alcool
  • Prise de somnifères
  • Position dans le lit (la position sur le dos favorise l'apnée du sommeil).

Dépistage et Diagnostic

La polysomnographie représente l'examen de référence devant une suspicion d'apnée du sommeil. Réalisée en laboratoire ou à domicile, elle permet d'obtenir une information complète sur la qualité du sommeil. Cette technique consiste à enregistrer en continu et analyser un ensemble de paramètres impliqués dans les étapes de veille et de sommeil d'une personne, ainsi que son activité cardiorespiratoire au cours de la nuit. Cet examen renseigne précisément sur la sévérité du SAOS.

La polygraphie ventilatoire nocturne, moins complète, consiste à enregistrer les seuls signaux cardiorespiratoires pendant au moins 6 heures, durant le sommeil. Les capteurs sont mis en place à l'hôpital ou en cabinet, mais l'examen est plus souvent réalisé à domicile.

Si vous avez des doutes et souhaitez en parler avec votre médecin, commencez par faire le test d'Epworth.

Traitement

Le traitement par Pression Positive Continue (PPC), dont les contraintes sont largement compensées par les bénéfices, constitue actuellement le traitement de référence. Le patient doit porter chaque nuit un masque nasal ou nasobuccal relié à une turbine propulsant de l'air dans les voies aériennes, permettant de les maintenir ouvertes durant le sommeil. 

L'appareil à PPC est délivré après prescription médicale par un prestataire de santé à domicile qui joue un rôle-clé dans l'acceptation du traitement et l'éducation thérapeutique du patient.

Les apnées ou hypopnées disparaissent dès la première nuit du traitement, entraînant une amélioration de la qualité du sommeil et faisant disparaître peu à peu les troubles diurnes du quotidien du patient. 

L'orthèse d'avancée mandibulaire (OAM) est un traitement alternatif indiqué lorsque le syndrome d'apnées du sommeil est peu sévère et que le patient ne présente par ailleurs aucune maladie cardiovasculaire grave. Il s'agit d'un dispositif dentaire qui maintient la mâchoire inférieure avancée pendant le sommeil.

Des interventions chirurgicales sont réservées à de rares cas d'anomalies morphologiques osseuses.

Nos Solutions

Les produits développés par SEFAM regroupent tout le savoir-faire français de haute précision de nos ingénieurs et de notre conseil scientifique afin de proposer des dispositifs médicaux pensés avec les médecins et les PSAD pour un meilleur soin des patients.